Actualités, Affaires municipales, Développement économique, Environnement|

La Malbaie, le 12 janvier 2024 – Pour plusieurs raisons, la Ville de La Malbaie se voit dans l’obligation de maintenir la fermeture d’une partie du sentier situé derrière les rues Jean Lefèvre et du Ravin.

La décision quant à la fermeture initiale avait fait suite à un glissement de terrain constaté en bordure du sentier qui longe la rive gauche de la rivière Mailloux.  En raison de cette érosion à proximité de la rivière affectant l’important talus du secteur, la fermeture avait été annoncée en octobre dernier.  Le sentier a été maintenu aussi longtemps que possible, mais nous ne pouvions pas aller contre les recommandations du ministère de la Sécurité publique.

Depuis, des recherches ont été faites afin de trouver un lien de passage alternatif. Plusieurs enjeux ont été pris en compte lors d’une importante réflexion et le tracé alternatif proposé n’a pas pu être retenu. Les principales raisons qui ont mené à cette décision sont les suivantes :

Enjeu 1 : la sécurité

Dans un secteur résidentiel majoritairement occupé par des familles et de jeunes enfants, autoriser le passage de motoneiges à proximité des maisons préoccupe le Conseil. Le sentier proposé aurait à passer parfois à moins de 10 mètres d’une maison, d’autres fois à une vingtaine ou une trentaine de mètres en cour arrière de maisons dont la cour n’est souvent pas clôturée. De plus, le sentier aurait à traverser le boulevard Kane, puis la rue Jean Lefèvre, et ce, autant à l’allée qu’au retour des motoneigistes. Ces rues locales sont rassurantes et le boisé entre François-Hazeur et Kane est sécurisant, de sorte que les enfants y jouent régulièrement. L’ajout d’un sentier en plein cœur du développement Kane n’est pas sécuritaire.

Enjeu 2 : l’incohérence des usages par rapport à la vision de développement du secteur

Dès 2025, la Ville espère amorcer les travaux en lien avec l’ouverture d’un nouveau quartier résidentiel au nord du boulevard Kane. Nous serions donc à nouveau confrontés à une fermeture de sentier, puisque le tracé pensé en 2024 ne pourra pas être maintenu à cet endroit pour faire place à de nouveaux terrains ou autres installations qui découleront du projet. La solution n’aurait duré qu’un hiver. De plus, parallèlement au développement du nouveau quartier, la ville prévoit améliorer son réseau de sentiers pédestres dans le secteur Kane pour répondre à la demande des nombreux citoyens de ce secteur. Le tracé qui est envisagé pour le sentier de motoneige altèrerait grandement les possibilités, puisque celui-ci fait partie des plans de développement.

Enjeu 3 : la quiétude

Le développement résidentiel Kane est déjà bien sollicité avec le transport vers l’écocentre et le dépôt à neige entre autres. Il faut également considérer le nouveau quartier résidentiel à venir. L’ajout de circulation de motoneiges dans ce secteur aurait un impact majeur pour les citoyens de l’endroit.  De plus, même si la circulation des motoneiges se fait plus rare la nuit, elle n’est toutefois pas impossible et il serait difficile d’y appliquer une réglementation l’interdisant, et ce, malgré une surveillance étroite, nous ne pourrions être à l’abri d’excès.

Enjeu 4 : l’aspect réglementaire

D’un point de vue strictement réglementaire, la Ville de La Malbaie et/ou le Club de motoneige Les Aventuriers s’exposeraient à des poursuites pour ne pas avoir respecté l’article 74 de la Loi sur les véhicules hors route (V-1.3) qui stipule que « la circulation sur sentier est interdite à moins de 100 mètres, ou, pour un sentier aménagé avant le 1er janvier 2012, à moins de 30 mètres d’une habitation. Ce même article mentionne que cette restriction ne trouve pas application lorsque l’aménagement a fait l’objet d’une autorisation expresse du propriétaire de l’habitation dont il est question. Dans notre cas, comme il ne s’agit pas d’un sentier aménagé avant le 1er janvier 2012, il faudrait recueillir l’autorisation expresse de tous les propriétaires d’une habitation à moins de 100 mètres du nouveau sentier, ce qui est pratiquement impossible.

La Ville n’a jamais eu l’intention délibérée de fermer un sentier apprécié des usagers et des commerçants. Nous aurions souhaité avoir des alternatives, mais Dame Nature en a décidé autrement et les décisions ont été basées avant tout pour assurer la sécurité et la quiétude d’un quartier.

– 30 –

Source : Ville de La Malbaie

Information : Sara Tremblay, responsable des communications | 418‐665‐3747

ville.lamalbaie.qc.ca  

Les commentaires sont fermés.

Close Search Window

Consentement aux fichiers témoins (cookies)

Ce site internet fait usage de cookies pour son bon fonctionnement et pour analyser votre interaction avec lui, dans le but de vous offrir une expérience personnalisée et améliorée. Nous n'utiliserons des cookies que si vous donnez votre consentement en cliquant sur "Tout accepter". Vous avez également la possibilité de gérer vos préférences en matière de cookies en accédant aux paramètres via le bouton "Personnaliser".

Personnalisation des fichiers témoins (cookies)

Nécessaires (obligatoire)
Analytiques
Publicitaires
Autres