Accès rapides
Accueil > Vivre à La Malbaie > Ma propriété > Eau > Traitement des eaux usées

Traitement des eaux usées

Partager sur

UNE GRANDE MISSION: L'ASSAINISSEMENT DES EAUX USÉES :

Le fleuve Saint-Laurent, de par son importance, joue un rôle primordial dans l'activité économique et récréotouristique du Québec. La région de Charlevoix en est un excellent exemple. L'assainissement des eaux usées domestiques et industrielles qui se déversent dans le fleuve représente donc un défi technique important.


La station d'épuration de La Malbaie est une réalisation collective dont la responsabilité financière et administrative incombe à la Ville. Sa mission est de protéger l'environnement et de contribuer à une meilleure qualité des eaux du Fleuve Saint-Laurent.

Description du projet : 

La station d'épuration des eaux usées desservant la ville de La Malbaie dispose d'une chaîne de traitement complètement mécanisée.

Les eaux circulent d'abord à travers une chaîne de prétraitement (dégrillage et dessablage) pour ensuite être acheminées par des canaux vers deux décanteurs circulaires. Les eaux subissent ensuite un traitement physico-chimique.

Des produits chimiques coagulants sont injectés à l'entrée des décanteurs pour favoriser la séparation des matières organiques polluantes et leur accumulation au fond des bassins. De mai à octobre, les eaux s'écoulent à travers un canal muni de lampes à rayonnement ultraviolet, ce qui assure ainsi leur désinfection avant leur rejet au milieu récepteur.
 
Pressoir rotatif

Les boues produites par le traitement physico-chimique sont soutirées des décanteurs et pompées vers la chaîne de traitement des boues. Celles-ci sont d'abord concentrées dans un épaississeur pour être ensuite pompées vers un pressoir rotatif qui assure leur déshydratation. Cette chaîne de traitement permet de réduire de près de 20 fois le volume de boue final à éliminer.

Les résidus de la chaîne de prétraitement et les boues déshydratées sont transportés dans un lieu d'enfouissement sanitaire pour leur disposition finale.

La station comporte également deux systèmes de traitement des odeurs qui assurent le contrôle de la qualité de l'air à l'intérieur et à l'extérieur du bâtiment.

Les eaux usées sont acheminées à la station d'épuration à travers un réseau de conduites d'interception de plusieurs kilomètres, incluant 13 postes de pompage.
 
Poste de pompage LM-2.
Les postes de pompage se répartissent de la façon suivante sur le territoire desservi

Secteur La Malbaie : 2 postes
Secteur Pointe-au-Pic : 2 postes
Secteur Rivière-Malbaie : 5 postes
Secteur Cap-à-l'Aigle : 4 postes

Le poste de pompage principal (LM-2) est situé sur le boulevard de Comporté. Il achemine à la station d'épuration toutes les eaux usées provenant de La Malbaie, Pointe-au-Pic et Rivière-Malbaie. Ce poste comporte deux systèmes de pompage distincts. Le système principal pompe les eaux résidentielles et est muni d'un trop-plein pour évacuer les eaux en période de fonte des neiges ou de forte pluie. Le second système pompe les eaux en provenance de l'hôpital dans une conduite séparée ne disposant pas de trop-plein car aucun rejet n'est admis pour ce type d'effluent.

Le suivi du fonctionnement des différents postes de pompage est assuré au moyen d'un système de télémétrie qui transmet les informations à la station d'épuration.

La gestion et l'exploitation de la station sont assumées par la Ville de La Malbaie. L'exploitation des ouvrages est assurée par trois personnes spécialement formées pour cette tâche.

La station d'épuration :

L'eau recouvre les trois quarts de la surface de notre planète sous forme d'océans, de fleuves, de rivières, de lacs et de glaciers.

Le Saint-Laurent est l'un des plus grands fleuves de la terre. Depuis les débuts de la colonie, c'est sur ses rives que nous avons bâti plusieurs de nos villes et de nos usines et c'est dans ses profondeurs que nous puisons l'eau dont nous avons besoin. Jusqu'à tout récemment, cette eau, une fois utilisée, était rejetée au fleuve chargée de déchets domestiques et industriels.

La province de Québec, comme un peu partout dans le monde, s'est dotée d'une conscience environnementale qui ne cesse de grandir. Dans cet esprit, les eaux usées de la région seront dorénavant acheminées dans des ouvrages d'assainissement avant d'être retournées au fleuve.
 
Dès 1988, les administrations municipales de quatre municipalités soient : Cap-à-l'Aigle, Pointe-au-Pic, La Malbaie et Rivière-Malbaie ont uni leurs efforts pour mettre en place le système d'assainissement des eaux usées. Car avant même de construire la station d'épuration, il a fallu raccorder les conduites d'égouts des municipalités et construire de nouvelles canalisations et stations de pompage pour intercepter les eaux usées et les acheminer jusqu'à la station.

La collaboration du Ministère des Affaires municipales au chapitre du financement, et celle de la Société Québécoise d'assainissement des eaux au chapitre de la gestion et de l'expertise, a été essentielle à la réalisation de ce projet d'envergure.

Trois ans après la signature du protocole d'entente de réalisation, la Ville de La Malbaie bénéficie d'un centre moderne conçu en prévision du développement de la région pour de nombreuses années.

Inaugurée en octobre 1998, la station d'épuration constitue une réalisation collective qui engage aussi bien la population actuelle que les générations futures car elle correspond à une préoccupation vitale : la protection de l'environnement.