Accès rapides
Accueil > Vivre à La Malbaie > La Ville > Un secteur, un bâtiment

Un secteur, un bâtiment

Partager sur

Secteur centre-ville
L’ancienne forge Riverin

Elle a été érigée en 1840 par William Riverin. Cette boutique de forge a connu 4 forgerons de la même famille dont le dernier, Louis Riverin (1918-2004), a été salué comme un remarquable artiste du fer à l’échelle internationale. En opération jusqu’à la mort de Louis Riverin, l’ancienne forge Riverin a marqué de manière indélébile le centre-ville de La Malbaie. Depuis mars 2016, la Société d’histoire de Charlevoix est propriétaire de l’ancienne forge Riverin et elle entend y loger ses bureaux, de même que d’assurer l’interprétation historique du site reconnu comme bien culturel en 2006. 

 

Secteur Pointe-au-Pic
Le Manoir Richelieu

Au cœur de l’activité touristique de Charlevoix, le Manoir Richelieu a d’abord été construit en 1900. C’était l’époque du tourisme somptuaire. De grandes vedettes d’Hollywood et même un président américain ont alors fréquenté ce premier Manoir construit tout en bois. En 1928, un incendie fait disparaitre ce bâtiment qui est rapidement reconstruit et ouvert à la clientèle dès 1929. Depuis, le Manoir Richelieu, à travers de nombreux aléas de l’histoire, a conservé sa grande réputation et continue d’être le joyau de l’industrie touristique régionale.

 

Secteur Cap-à-l’Aigle
St. Peter’s on the Rock


Cette église témoigne de la présence d’une communauté anglophone protestante à Cap-à-l’Aigle. Elle a été construite en 1922. Bien que moins nombreux qu’à Pointe-au-Pic, les villégiateurs anglophones de Cap-à-l’Aigle marquent néanmoins cette localité par leur désir de s’intégrer davantage à la communauté locale. Un monument situé devant l’église et rendant hommage aux militaires, tant anglophones que francophones, ayant participé à la Première Guerre mondiale (1914-1918) témoigne avec éclat de cette volonté de rapprochement.    

 

Secteur Sainte-Agnès
L’église paroissiale

Classée monument historique le 28 décembre 1960 par le Gouvernement du Québec, l’église paroissiale de Sainte-Agnès a été construite en bois selon la volonté de la population de la paroisse. Les plans de l’église sont ceux de l’architecte de renom Thomas Baillargé. Sa construction a été achevée en 1844. Paroisse de l’arrière-pays, située sur un sol plutôt rocailleux, Sainte-Agnès n’a jamais connu un grand développement. Elle fut pourtant au cœur d’une légendaire division paroissiale qui a menée à la naissance des paroisses de Saint-Aimé-des-Lacs (1941) et Notre-Dame-des-Monts (1947). Un temps, au début des années 1940, Sainte-Agnès fut surnommée la « paroisse aux trois églises ».
 

Secteur Saint-Fidèle
La Crèmerie Saint-Fidèle

La production laitière est importante dans l’activité agricole de Charlevoix. Ainsi, dès après 1880, le cheptel de vaches laitières s’accroit. La production fromagère fait alors rapidement son apparition. La Crèmerie Saint-Fidèle fondée en 1902 par Joseph Bhérer s’inscrit ainsi comme l’une des entreprises les plus marquantes de Charlevoix en ce domaine. Le fromage en grains produit sur place atteint bientôt une grande réputation, mais on y produit aussi du fromage Gruyère et du beurre. Jusqu’à nos jours, la Crèmerie Saint-Fidèle fait partie de l’histoire de ce village maintenant rattaché à La Malbaie et elle en demeure un fleuron inestimable.  


Secteur Rivière-Malbaie
Le Mont Grand-Fonds

La station de ski Mont Grand-Fonds ouvre ses portes en décembre 1973 grâce au travail de la municipalité de Rivière-Malbaie et du Club Lions Clermont – La Malbaie – Pointe-au-Pic. Devenu la propriété de la Ville de La Malbaie, le Mont Grand-Fonds constitue depuis son ouverture un site de loisir fort populaire pour la population régionale et un attrait unique qui a permis de développer le tourisme hivernal dans Charlevoix. 

Société d'histoire de Charlevoix