Accès rapides
Accueil > Vivre à La Malbaie > La Ville

La Ville

Partager sur

Origine de La Malbaie

Le toponyme ou nom de lieu La Malbaie tire son origine du fondateur de Québec Samuel de Champlain. Dans son récit de voyage, en date du 30 juin 1608, il désigne « une petite riviere qui asseche de basse mer (…) & nous l’avons nommé la riviere platte, ou malle bayes ». Le toponyme, référant à la fois à la rivière et à la baie, entre dans l’usage ; le mot « malle » ayant ici le sens de « mauvais ». On ne retrouve aucune mention de l’échouage de son navire à cette occasion dans les écrits de l’époque ; l’anecdote souvent relatée est purement légendaire car son bateau, le Don-de-Dieu, fut laissé en juin 1608 à Tadoussac, le navigateur remontant vers Québec en barque. 

En 1653, le toponyme La Malbaie est accolé à une seigneurie concédée à Jean Bourdon dont le territoire s’étend du Cap aux Oies (Les Éboulements) à la rivière Noire (Saint-Siméon). Retournée à la Couronne en 1667, la seigneurie est concédée à nouveau en 1672 sous le même nom. En 1724, le territoire est réintégré au Domaine du Roi. Le nom de La Malbaie est rattaché à l’une des deux fermes du secteur. 

Au lendemain de la Conquête, en 1762, le territoire de l’ancienne seigneurie de La Malbaie est subdivisé en deux nouveaux fiefs appelés Murray Bay et Mount Murray. Le nom de Murray rend hommage à James Murray, futur gouverneur de la colonie qui a rendu possible la concession. Nairne obtient la seigneurie de Murray Bay qui s’étend du Cap aux Oies à la rivière Malbaie. Malcolm Fraser se voit concédé la seigneurie de Mount Murray qui s’étend de la rivière Malbaie à la rivière Noire. Les noms de La Malbaie et de Murray Bay seront tour à tour utilisés pendant plus d’un siècle afin de désigner le secteur.  

L’expression Murray Bay devient dans la deuxième moitié du 19e siècle l’appellation internationale reconnue pour la localité auprès de la clientèle touristique largement anglophone qui se rend principalement dans le secteur de Pointe-au-Pic. Sur le plan institutionnel, ce nom de Murray Bay se retrouve notamment accolé au bureau de poste ouvert en 1832. De même, la municipalité créée en 1855 utilise l’expression dans sa nomination composite de Saint-Étienne-de-Murray-Bay. Or, la population locale utilise plus couramment le nom de La Malbaie afin de désigner la localité. C’est d’ailleurs sous le nom de Saint-Étienne de La Malbaie qu’est érigée canoniquement en 1825 une paroisse religieuse. Au fil du temps, l’expression Murray Bay disparaît progressivement. En 1957, la municipalité de paroisse est officiellement rebaptisée Saint-Étienne de La Malbaie.

Société d'histoire de Charlevoix